Passer au contenu
Bandeau de haut de page du Programme d'identification visuelle

L’histoire de l’escouade Sécuro sur les tornades

Un pique-nique dans le vent!

Escouade Sécuro

L’escouade Sécuro fait un pique-nique dans la cour arrière de la maison. Sécurette, l’intrépide sœur de Sécuro, s’amuse à tournoyer sur elle-même le plus vite possible. Visiblement étourdie, elle s’arrête subitement. Le ciel jusqu’ici ensoleillé se couvre de nuages noirs et le vent se lève. Prenant soin de ramasser tout ce qui pourrait être facilement emporté par le vent, la famille de Sécuro se réfugie à l’intérieur.

Une fois à l’intérieur, papa Sécuro constate que le vent s’est intensifié et qu’une forte pluie et même de la grêle tombe. Sécurette s’exclame : les nuages lancent des balles de ping-pong, hi hi hi. C’est bien dommage que je n’aie pas de raquette parce que je pourrais leur retourner leurs balles! Je parie que je gagnerais, dit-elle, l’œil triomphant!

– Il ne faut surtout pas aller à l’extérieur lorsqu’il grêle : tu pourrais te blesser. Je suis convaincu que tu gagnerais, mais je te suggère de jouer avec Sécuro : ce sera beaucoup plus agréable! dit papa.

Devant l’évolution de la tempête, maman Sécura demande aux enfants de s’éloigner des fenêtres et de descendre au sous-sol.

– Je viens de penser à quelque chose : et si on poursuivait notre pique-nique sous la grande table en bois de grand-papa Sécuro? Je pourrais y placer le drap qui illustre la forêt et des petits écureuils, et allumer une lampe de poche pour faire semblant qu’il fait soleil. Qu’est-ce que vous en dites, les enfants?

– Ah oui, maman! T’es trop cool! répondent en même temps Sécuro et Sécurette.

Sachant que le vent fait beaucoup de bruit dehors, papa Sécuro propose de chanter des chansons comme lorsqu’ils se rassemblent toute la famille autour d’un feu. Après s’être régalée et amusée, la famille Sécuro constate que le calme est revenu. Elle se dirige à l’étage supérieur. L’escouade constate avec effroi qu’un érable âgé de cinquante ans et des fils électriques sont tombés.

– Ouf! s’écrie Sécurette, visiblement ébranlée, je crois que je n’aurais pas gagné si j’avais joué au ping-pong. Notre arbre est tombé et il est au moins dix fois plus gros que moi!

Quant à Sécuro, il regarde tristement l’arbre couché au sol.

– Ne sois pas triste, Sécuro, dit papa Sécuro : je sais qu’on avait construit une petite cabane pour toi dans cet arbre, mais on trouvera un moyen d’en construire une autre bien plus belle. Cette fois-ci, tu pourras m’aider à la construire.

– Ah oui, papa! Ça serait vraiment chouette!

– Après tout, les enfants, le plus important c’est que tout le monde soit sain et sauf. Tout peut se réparer.

– C’est bien vrai! répond la famille Sécuro en cœur!