Passer au contenu
Bandeau de haut de page du Programme d'identification visuelle

L'enfant de 10 à 11 ans : profil psychosocioaffectif et physique sur le plan de la sécurité

Chaque enfant progresse à un rythme qui lui est propre. Il peut connaître un développement lent dans certains domaines, mais accéléré dans d'autres. Le contenu qui suit ne vise à dresser qu'un survol du développement de l'enfant de 10 à 11 ans au regard de la sécurité civile.

Vers l'inconnu… et plus loin encore!

Entre 9 et 11 ans, l'enfant fait la synthèse de ce qu'il a vécu. Cette période marque également la fin du primaire; elle est importante pour le jeune de 11 ans, qui est partagé entre la hâte de quitter son école pour vivre de nouvelles expériences et la crainte d'affronter un monde nouveau pour lui : le secondaire.

Le jeune de ce groupe d'âge est attiré par les aventures, les voyages, les découvertes et les sensations fortes. La préadolescence ouvre d'ailleurs sur un univers caractérisé par une évolution très rapide, souvent déconcertante pour les adultes de l'entourage. Il faut comprendre que le jeune de 10 à 11 ans se situe au sortir de l'enfance et aux portes de la préadolescence. Un âge charnière où il joue les équilibristes entre deux mondes, en se projetant néanmoins de plus en plus vers l'avenir, vers l'ailleurs, vers l'inconnu.

Sur le plan de la sécurité

  • Le jeune de 10 à 11 ans peut être porté à expérimenter, par bravade ou par défi, des choses potentiellement dangereuses pour son intégrité physique. Il sera donc important de réaffirmer la pertinence et la nécessité de respecter les mesures de protection de base en matière de sécurité (et de ne jamais tenir pour acquis qu'il les connaît déjà), même si elles peuvent paraître exagérées pour certains.

Matériel pédagogique adapté

  • Dans les rubriques Urgences et catastrophes et Il était une fois…, les jeunes verront les effets que peut avoir un sinistre et ils seront sensibilisés aux comportements qui peuvent leur sauver la vie durant une situation d'urgence ou une catastrophe naturelle.

Bouleversements physiques

Comme ses cadets, le jeune de 10 à 11 ans est encore très à l'écoute de son corps et préoccupé par son bien-être corporel. Toutefois, se sentant de plus en plus habile et performant physiquement, il peut être tenté d'outrepasser ses limites ou encore de les surestimer. En outre, ses émotions (souvent intenses, fluctuantes et passionnées), reflétant les bouleversements physiques qui se profilent et l'approche de la préadolescence, peuvent exacerber cette tendance.

Sur le plan de la sécurité

  • Dans la Zone de jeux et dans les rubriques Urgences et catastrophes et Il était une fois…, pour ne nommer que celles-là, on sensibilise les jeunes de 10 à 11 ans aux possibles dangers pour leur intégrité physique de certaines situations à risque ou d'urgence (ex. : malaises si l'on consomme de l'eau non potable, possibilité de brûlures graves si l'on joue avec des produits explosifs).

Alors que l'enfant de 9 à 10 ans démontre un net favoritisme envers son propre sexe, il commence vers 11 ans à manifester de l'intérêt pour l'autre sexe. Le garçon valorise surtout la force, la puissance et la compétence dans le domaine des sports, alors que la fille est plus sensible aux talents artistiques et à l'apparence physique.

Matériel pédagogique adapté

  • Le matériel pédagogique qui a été élaboré, notamment les histoires de la rubrique Il était une fois…, vise à tenir compte de cette particularité pour rejoindre également les deux sexes.

Comment c'est fait?

Vers l'âge de 10 ans, l'enfant possède une bonne notion du temps. Il aime l'école, car il y développe des relations sociales, y vit des défis et y approfondit des connaissances. Il est maintenant capable de comprendre des phénomènes plus complexes et abstraits, nécessitant des connaissances de base, un raisonnement et une logique. D'ailleurs, le préadolescent tire de ces nouveaux apprentissages un sentiment de fierté, de compétence, de culture et d'intelligence; le tout pouvant contribuer au développement de son estime de soi.

Sur le plan de la sécurité

  • Tout ce qui concerne l'origine des catastrophes naturelles pourrait lui être enseigné. D'ailleurs, on pourra alimenter sa curiosité insatiable en lui apprenant des choses nouvelles, notamment en matière de protection de l'environnement ou de développement durable, dans un contexte de situation à risque et d'urgence.

Matériel pédagogique adapté :

  • Puisque les jeunes de ce groupe d'âge ne sont pas indifférents à tout ce qui peut concourir à les rendre intéressants aux yeux des autres (pairs et famille), dans le but d'alimenter leur curiosité, la capsule Faits divers a été développée afin de leur fournir moult détails anecdotiques ou inusités au sujet d'une réalité (par exemple que les vagues lors d'un tsunami peuvent atteindre la hauteur d'un édifice de 15 étages, etc.). Gageons que cette capsule, qui s'inscrit dans la rubrique Urgences et catastrophes, sera leur préférée!

L'âge du « nous »

Les autres le font!

Avec l'âge, le groupe de pairs exerce une influence grandissante sur le jeune. Il en adopte les valeurs, les opinions et le mode de vie, qui peuvent être en opposition avec les principes de base en sécurité. «  Parce que leurs amis le font » , ils peuvent, par exemple, aller jouer dans une zone où a eu lieu un glissement de terrain, se hasarder à se promener sur un plan d'eau lors de la fonte des glaces, se promener dans un lieu circonscrit par un ruban jaune indiquant la présence d'un danger, jouer avec des allumettes dans un boisé, etc.

Sur le plan de la sécurité

  • Il importe ainsi que les propos véhiculés et les comportements et gestes préconisés (ex. : dessiner un plan d'évacuation) ne soient pas source de moqueries de la part des pairs pour le jeune, celui-ci y étant très sensible. Il ne doit pas se sentir différent, à part des autres, s'il pose certains gestes. Il doit être informé et convaincu du fait que les mesures de prévention ont pour objectif de le protéger (lui et ses camarades) contre des risques réels.
  • On aura aussi avantage, lors de toute intervention abordant la sécurité, à véhiculer une information qui s'insère dans un contexte de groupe. Le jeune doit sentir qu'il ne sera pas seul à endosser une information ou à adopter un comportement.
  • Enfin, dans toute intervention de sensibilisation visant cette classe d'âge, on aura soin de ne pas surexploiter la variable compétition, car elle ne sied pas à tous. On misera au contraire sur l'esprit d'équipe qui commence à s'affirmer à cet âge (ex. : si l'on organise un rallye ou un jeu de rôle lié à la sécurité civile, on valorisera davantage la participation que le fait de gagner).

Matériel pédagogique adapté :

  • L'activité Réunion du Club d'urgence / Alerte! Inondation dans la ville de Crue-en-Vue est le jeu de rôle idéal pour permettre aux jeunes de développer leur esprit de coopération. Simulant une réunion d'un club d'urgence, celui-ci offrira aux jeunes l'occasion de personnifier différents intervenants en sécurité civile et d'en apprendre plus sur leur rôle, l'organisation pour laquelle ils travaillent et les moyens qu'ils mettent en œuvre pour protéger la population lors d'inondations et d'autres situations d'urgence.
  • En plus d'être amenés à résoudre des problèmes, à communiquer de façon appropriée et à exploiter l'information fournie, les jeunes devront travailler en équipe et faire consensus autour de solutions communes. Gageons qu'ils ressentiront l'énergie positive qui se dégage lorsqu'on œuvre tous ensemble dans un but commun, celui de protéger et d'aider la population!

Être unique, mais comme les autres…

Bien que le jeune commence à opposer un peu de résistance à ses parents, il recherche cependant les normes comportementales. C'est l'âge de l'intégration des standards de société, de ce qui est permis et de ce qui ne l'est pas.

Matériel pédagogique adapté :

  • On doit profiter du fait que les jeunes de cet âge respectent encore (sans trop chercher à les contester) les règlements sociaux et l'autorité pour consolider, promouvoir et justifier les consignes de base en matière de sécurité civile, notamment dans les situations d'urgence.

Agir dans le monde

S'affirmant comme des êtres agissants dans le monde, les jeunes de 10 à 11 ans sont de plus en plus prêts à s'engager, à poser des gestes concrets et à adopter une attitude citoyenne face aux multiples enjeux sociaux et environnementaux. Par leurs gestes, ils veulent désormais être considérés comme des acteurs qui ont une opinion et qui posent un jugement critique sur eux-mêmes et sur les autres.

Astuce pour les enseignants

  • Profitez du désir d'engagement de vos « grands » pour solliciter leur aide, par exemple, pour organiser à votre école une semaine thématique portant sur la sécurité civile. Pourquoi ne pas les laisser animer une activité de sensibilisation auprès des petits des 1er et 2e cycles? Les jeunes pourraient utiliser des outils pédagogiques comme la boîte à fiches L'ABC des catastrophes et des situations d'urgence ou le jeu de société Jeunes avertis. Cette marque de confiance contribuerait sûrement au développement de leur estime de soi et, qui sait, pourrait même donner à certains la piqûre de l'enseignement!